Problèmes de vue ou d’ouïe, prise de certains médicaments, addictions, pathologies cardiovasculaires ou neurologiques, douleurs, diabète ou handicaps...

Saviez-vous que des millions de personnes sont concernées par la question de l’influence de leur pathologie sur leur aptitude à conduire ?

Afin que chacun puisse faire penser plus facilement à faire le point auprès de son médecin, la Sécurité routière s’installe dans les salles d’attente avec nouvelle campagne Docteur, est-ce que c’est grave si je conduis ?"

C’est donc sous la forme d’affichage que cette nouvelle campagne permettra d’inciter les patients à s’interroger sur l’impact de leur état de santé et sur leur aptitude à conduire en leur recommandant d’aborder, dans le strict respect du secret médical, le sujet avec leur médecin.

Docteur, est-ce que c’est grave si je conduis ?" sera également présentée par la Sécurité routière aux médecins cette nouvelle campagne lors du 15ème Congrès de médecine générale qui a lieu du 24 au 26 mars 2022 au Palais des Congrès de Paris au sein d’un espace d’information et de sensibilisation sur les problématiques de santé et de sécurité sur la route.

A noter, un simulateur de conduite de rééducation pour évaluer la capacité à reconduire après une lésion cérébrale, un traumatisme, une intervention ou dans le cadre d’une pathologie sera présenté lors du congrès.

En savoir davantage, consulter télécharger et partager le communiqué de presse...