Une candidate en surpoids à qui on refuse un poste de vendeuse au motif qu’elle risquerait de nuire à l’image de la marque, un candidat obèse qui décroche deux fois moins d’entretiens d’embauche, une entreprise dont l’uniforme professionnel ne va pas au-delà de la taille 42… Si le code du travail interdit tout traitement défavorable fondé sur l’apparence physique, dans les faits, le milieu professionnel n’échappe pas à la grossophobie.
Interview de Jean-François Amadieu, professeur de gestion et directeur de l’Observatoire des discriminations.

Retrouvez dès maintenant les réponses apportées à cette problèmatique et les solutions possibles dans l’article publié par la réaction du CIDJ :

- Comment les discriminations liées au poids peuvent se manifester dans le monde du travail ?

- Emploi, stage, job étudiant : une entreprise a-t-elle le droit de recruter selon des critères physiques ?

- Discriminations liées au poids : qu’est-ce qui pourrait faire changer les choses ?

- Quels sont les recours si on est victime de discriminations grossophobes ?

- Saviez-vous qu’il existe des dispositifs pour face à cette discriminiation ?

En savoir davantage, lire l’article dans son intégratlité...