"Le tabou qui entoure la précarité menstruelle doit être combattu. De nombreuses initiatives, conduites par des associations, des collectivités et surtout par la mobilisation de la jeunesse, ont mis la lumière sur cette réalité qui frappe de trop nombreuses femmes dans notre pays. Aider ces femmes et ces filles en situation de précarité à recouvrer leur dignité et à préserver leur santé constitue dès lors une question de solidarité et de justice sociale. Nous sommes déterminés à poursuivre et renforcer les actions engagées pour que chaque femme et chaque fille en situation de précarité puissent avoir accès aux protections périodiques » a déclaré Élisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances..."

Ce sont donc 4 millions d’euros qui seront ainsi nouvellement consacrés à cette politique publique qui viennent s’ajouter au million d’euros voté au budget en 2020 et pérennisé, soit 5 millions d’euros en 2021 pour développer les dispositifs mis en place en 2020 à l’attention des :

- femmes incarcérées
- femmes et filles en situation de précarité et de très grande précarité femmes sans-abris
- filles dans les collèges et les lycées en éducation prioritaire.

Vous pouvez consulter et télécharger dans son intégralité le communiqué de presse commun du ministre des Solidarités et de la Santé et de ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

En savoir davantage...