Les enjeux liés à la jeunesse durant la Présidence française du Conseil de l’Union européenne

Pendant le semestre de sa Présidence (du 1er janvier au 1er juin 2022), la France souhaite particulièrement :

- soutenir l’engagement des jeunes en tant qu’acteurs du changement pour la protection de l’environnement ;
- favoriser la mobilité des jeunes volontaires et la valorisation des compétences acquises dans ce cadre ;
- promouvoir de nouvelles formes de participation citoyenne et d’inclusion des jeunes dans les processus décisionnels de l’Union et ce en lien avec l’Année européenne de la jeunesse et la Conférence sur l’avenir de l’Europe,
- renforcer la citoyenneté européenne par l’engagement volontaire et la mobilité transfrontière

La stratégie de l’Union européenne en faveur de la jeunesse

La jeunesse est un domaine d’action national soutenu par l’Union européenne. Depuis 1958, les articles 165 et 166 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) constituent la base juridique de l’action de l’Union dans le domaine de la jeunesse de façon à :

- développer les échanges de jeunes et d’animateurs de jeunesse ;
- encourager la participation des jeunes à la vie démocratique en Europe ;
- mettre en œuvre une politique de formation professionnelle transverse appuyant les actions de chaque Etat membre dans le domaine de la jeunesse.

En 2009, la Commission européenne a défini une nouvelle stratégie européenne en faveur de la jeunesse, qui sera adoptée successivement pour les périodes 2010 - 2018 et 2019 - 2027.

La stratégie pour 2019-2027 se concentre sur trois grands domaines d’action qui se résument en trois mots : « mobiliser », « connecter » et autonomiser, tout en veillant à une mise en œuvre conjointe entre les secteurs.

Les objectifs pour la jeunesse européenne

Dans le cadre de la coopération européenne en matière de politique de jeunesse, la stratégie de l’UE en faveur de la jeunesse pour 2021-2027 s’organise autour de 11 objectifs :

1.Connecter l’UE avec la jeunesse
2.Égalité de tous les genres
3.Sociétés inclusives
4.Information et dialogue constructif
5.Santé mentale et bien-être
6.Soutenir les jeunesses rurales
7.Qualité de l’emploi pour tous
8.Apprentissages de qualité
9.Espaces et participation pour tous
10.Une Europe verte et durable
11.Organisations de jeunesse et programmes européens

Ces objectifs sont le fruit de consultations de 50 000 jeunes européens, tenues entre 2017 et 2018. Ils incluent des sous objectifs concrets.

Dans le cadre de la stratégie de l’Union européenne en faveur de la jeunesse 2010-2018, un dialogue avec les jeunes, initié en 2010, a permis de partager avec eux la réflexion sur les enjeux les concernant et mieux les associer aux processus décisionnels de l’UE.

Ce dialogue se tient par cycles de 18 mois, permettant une implication par trios de présidences tournantes du Conseil de l’Union européenne.

« S’engager ensemble pour une Europe durable et inclusive ».

La France ouvrira ainsi le 9ème Dialogue de l’Union européenne dédié à une Europe durable et inclusive. Ce dialogue se poursuivra sous présidences tchèque et suédoise et se tiendra du 1er janvier 2022 au 30 juin 2023.

Il aura pour objectifs de :

- poursuivre les réflexions suite aux conclusions du 8ème Dialogue de l’Union européenne en faveur de la jeunesse (juillet 2020 – décembre 2021) ;
- garantir un espace significatif de participation pour tous les jeunes et les organisations de jeunesses, et façonner le processus avec les décideurs à différents niveaux ;
- assurer un engagement significatif des jeunes tout au long du processus ;
- introduire le dialogue intergénérationnel comme outil d’expression ;
- mettre tout particulièrement l’accent sur les Objectifs pour la jeunesse #3 « Sociétés inclusives » et #10 « Une Europe verte et durable ».

Chaque Dialogue est le cadre d’une consultation auprès des jeunes afin de délimiter précisément les thématiques et pistes de travail du cycle.

En mars 2019, dans sa tribune aux citoyens européens, le président de la République française a appelé à la mise en place d’une « Conférence pour l’Europe » qui associerait les citoyens afin de proposer des changements nécessaires au projet politique européen.

La présidente de la Commission européenne et le Parlement européen se sont emparés du sujet. le 10 mars 2021, une déclaration commune sur « la conférence sur l’avenir de l’Europe » , et ainsi à :

- La création par la Commission d’une plateforme numérique interactive permettant d’accueillir les contributions des citoyens européens sur les sujets qu’ils estiment importants pour l’avenir de l’Europe.
- La mise en valeur, dans cet exercice, de 10 thèmes : climat et environnement ; santé ; économie, justice sociale et emploi ; UE dans le monde ; valeurs et droits, État de droit, sécurité ; transformation numérique ; démocratie européenne ; migrations ; éducation, culture, jeunesse et sport ; questions transversales.

L’exercice comprend une phase nationale et une phase européenne, suivies par une restitution.

En France, des panels de citoyens tirés au sort, se sont déroulés durant l’été 2021. Ils ont été complétés par la consultation en ligne
« Parole aux jeunes » organisée entre mai et juillet 2021 auprès de 50 000 Français âgés de 15 à 30 ans. La contribution finale issue de ces panels citoyens a été remise au gouvernement, le 29 novembre 2021.

Au niveau européen, des panels de citoyens européens et des séances plénières sont organisés entre septembre 2021 et janvier 2022 et donneront lieu à un récapitulatif des recommandations.

La Conférence présentera ses conclusions en 2022, durant la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, sous la forme d’un rapport rédigé, publié sur la plateforme numérique et adressé aux institutions.

La Présidence française s’attachera à créer des liens entre les activités et travaux menés pendant la PFUE et les travaux de la Conférence sur l’avenir de l’Europe.