Saviez-vous que chaque année, plusieurs centaines d’enfants sont victimes du syndrome des bébés secoués ?

Cette maltraitance, perpétrée volontairement par des adultes, parfois dans le déni de la gravité de leur acte, représente la forme la plus grave de traumatisme crânien de l’enfant : 1 bébé sur 10, victime de secouements, décède, les autres en subiront les conséquences toute leur vie.

A l’origine de graves séquelles neurologiques, le syndrome du bébé secoué est à l’origine de déficiences :

Ainsi, cette nouvelle campagne nationale de sensibilisation au syndrome du bébé secoué repose notamment sur la diffusion d’un film choc qui rappelle que secouer un bébé est une maltraitance qui peut être mortelle. ; la vidéo est également disponible en version LSF.

A noter : le syndrome du bébé secoué n’est généralement pas une violence isolée, des symptômes antérieurs suggérant une maltraitance sont particulièrement fréquents chez les bébés diagnostiqués.

Afin d’éviter les récidives, certains signes peuvent être repérés :

- Porter une attention particulière au comportement et aux manifestations de l’enfant pouvant traduire une forme d’inconfort, de mal-être, de malaise, de gêne ou de souffrances psychiques en présence de certains adultes.

- S’inquiéter des contusions, ecchymoses ou hématomes, sur un bébé non déambulant qui ne peut se blesser seul.

-  En cas de suspicion de maltraitance et de secouements, il est essentiel d’en parler et de ne pas rester isolé-e face à la situation.

En savoir davantage...