C’est le préfet de département qui est responsable de la protection des mineurs en colos. Il s’appuie sur les services de l’État (direction départementale de la cohésion sociale/DDCS et direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations/DDCSPP) pour leur suivi et leur contrôle.

Un organisateur doit :

Dès la déclaration du séjour, un premier contrôle est effectué par la DDCS/DDCSPP.

Si les conditions d’organisation ne présentent pas les garanties attendues, le préfet peut s’opposer à l’ouverture de l’accueil.

Des contrôles sont également effectués sur place par les personnels des DDCS/DDCSPP chargés de la jeunesse et des sports. Ils permettent de vérifier notamment les qualifications des intervenants, les taux d’encadrement, la souscription d’assurance

La qualité éducative de l’accueil est évaluée. Le contrôle porte notamment sur la mise en œuvre du projet pédagogique et des activités réellement proposées aux mineurs.

Sont vérifiés :

Les contrôles et les évaluations sont souvent menés en coordination avec les services des autres administrations concernées, notamment en matière d’hygiène et de restauration (agence régionale de santé - ARS, direction départementale interministérielle chargée de la protection des populations, etc.), voire avec les services des collectivités territoriales (service de la protection maternelle et infantile (PMI) du conseil général par exemple).

Le numéro vert du service “ Allo enfance en danger ”  : 119 doit être affiché dans les locaux à la vue de tous. Les enfants et les adultes peuvent appeler le 119.

Retour à la liste des questions