...dont 2,45 millions dans la fonction publique de l’État (ministères), 1,98 million dans la fonction publique territoriale (personnel de collectivités territoriales) et environ 1,17 million dans la fonction publique hospitalière. La plupart de ces personnes ont le statut de fonctionnaire.

Cet ensemble représente un grand nombre de métiers connus : enseignants, infirmiers, policiers, surveillants de l’administration pénitentiaire... ou moins connus : greffiers des tribunaux, contrôleurs de gestion, ou techniciens du patrimoine.

Ces métiers sont pour la plupart accessibles par concours, qui garantissent l’égalité des chances. Pour les emplois de 1er niveau de qualification, il existe une procédure de recrutement direct sans concours.

A noter : les recrutements à l’Assemblée nationale, au Sénat, à la Banque de France, dans les organismes sociaux et dans les grandes entreprises publiques (RATP, SNCF, EDF-GDF) relèvent directement de ces organismes.

Les lauréats des concours, notamment en catégorie A, sont souvent conduits à suivre une période de formation obligatoire rémunérée dans une des écoles administratives, afin d’acquérir les connaissances pratiques et les méthodes de travail nécessaires à leur futur métier : Ecole nationale d’administration, Instituts régionaux d’administration, écoles des finances publiques...

Dans les autres cas, les lauréats suivent une période de stage probatoire et rémunérée avant d’être titularisés, c’est-à-dire avant de devenir fonctionnaire.

En savoir plus sur le site SCORE (Calendrier général des concours, informations sur les différents dispositifs de recrutement, les offres d’apprentissage…)