Près de la moitié des 2 000 jeunes volontaires du SNU débutent, pendant les vacances de la Toussaint, leur mission d’intérêt général d’une durée de deux semaines au sein d’une association, d’une collectivité, un service public, un club sportif, d’un service de pompiers, d’un EPHAD, etc. Cette mission d’intérêt général peut être effectuée d’un bloc ou à raison de quelques heures par semaines, d’ici le mois de juin 2020.


À cette occasion, le ministre a communiqué un premier bilan de la phase de cohésion du mois de juin.

Pour rappel, du 16 au 28 juin 2019, plus de 2 000 jeunes volontaires âgés de 15 à 16 ans ont participés à la phase 1 du SNU (le séjour de cohésion en hébergement collectif) dans 13 départements, un par région métropolitaine et un département d’outre-mer. À terme, le SNU deviendra obligatoire et concernera l’ensemble d’une classe d’âge, soit environ 800 000 jeunes par an.