Premiers de la « génération SNU », ils sont plus de 2000 volontaires âgés de 15 à 16 ans, encadrés par 450 adultes à avoir débuté ce dimanche 16 juin leurs premiers séjours de cohésion dans le cadre du Service National Universel (SNU). Pendant 12 jours de vie en collectivité dans un autre département que leur département de résidence, ces adolescents représentatifs de la diversité de la jeunesse française (lycéens, décrocheurs, apprentis, jeunes en situation de handicap, etc..) vont pouvoir suivre différents modules (citoyenneté, développement durable et transition écologique, découverte de l’engagement , etc…) et participer à des activités collectives et participatives (activités physiques en pleine nature, visites de sites, témoignages d’autres jeunes engagés, échanges avec des témoins et des experts, etc.).

Cette opportunité de vie en collectivité leur permettra non seulement de créer des liens nouveaux et d’apprendre la vie en communauté, mais aussi de développer leur culture de l’engagement et ainsi construire leur place dans la société.

Cette phase de préfiguration du SNU, qui aura lieu jusqu’au 28 juin dans 13 départements, devra permettre aux jeunes de se projeter vers les deux étapes suivantes : la phase obligatoire au service de l’intérêt général, d’une durée de deux semaines également, entre juillet 2019 et juin 2020, et la phase d’engagement volontaire.

Les séjours se déroulent dans des centres installés dans des internats, des centres de vacances, des CROUS, des bâtiments du ministère des Armées, etc. Les appelés sont répartis en « maisonnées » (une dizaine de jeunes) afin de renforcer la cohésion et la responsabilité collectives .

 

Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, s’est rendu ce lundi 17 juin dans trois structures à Tourcoing, où s’est notamment déroulée la cérémonie d’ouverture du Service National Universel, Evreux, puis Bourges afin de rencontrer ces jeunes volontaires et leurs encadrants et assister aux premiers modules de formation. Le secrétaire d’État rencontrera d’autres volontaires jusqu’au 27 juin dans huit départements.


L’an prochain , le SNU, véritable projet d’émancipation et de responsabilisation des jeunes, complémentaire de l’instruction obligatoire, sera progressivement étendu dans tous les départements français et concernera 40000 jeunes. 

Télécharger le dossier de presse ici